Main menu:

Site search

septembre 2011
L Ma Me J V S D
« août   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Categories

Tags

Liens

Les soirees entre filles, c’est pour les cons.

Oui, j’ai participé à une soirée « entre filles » …  ces soirées dans lesquelles la présence d’hommes (ou apparentés) est habituellement proscrite.

I did it.

Le contexte :  ayant aidé une amie à remettre en fonction son WIFI, celle-ci m’a ensuite invité à une soirée Beaujolais qu’elle organisait avec ses copines (que je ne connaissais pas).

Deux pensées ont submergé mon petit cerveau :

  • Je DETESTE le Beaujolais
  • Je ne suis pas une femme

J’ai donc tout à fait illogiquement accepté cette invitation.

Je ne vais pas décrire cette soirée qui fut fort agréable mais je vais essayer de préparer les hommes (ou apparentés) qui pourraient vivre ce type d’expérience. Allez, je sors ma boite à clichés.

La bouffe : Dans les soirées entre mecs, on s’en branle de la graille. C’est du vite fait genre Kebab / Pizzas. Les filles, quant à elles sont génétiquement prédisposées à faire de bons petit plats. Ce fut le cas avec un florilège de quiches de toutes sortes, de petits légumes et un peu de charcuterie (mais un peu parce que c’est pas bon pour la ligne, attention).

La Picole : Pas de chance, aucune trace de ma boisson favorite, ce qui m’obligea une bonne partie de la soirée à siroter un mauvais vin (que j’ai cité plus haut) destiné -au pire- à faire vendre de la piquette et -au mieux- à créer un instant convivial à date fixe. Mon hôtesse connaissant mon gout pour la bonne picole décidera rapidement d’aller chercher une bouteille de vrai vin dans la cave de son mari. Bon point.

Les discussions : Qu’on se le dise, les gonzesses entre elles ne parlent pas que du dernier modèle de fer à repasser qui repasse mieux que le modèle d’avant (et qui est plus beau, soit dit en passant). Elles parlent aussi du boulot (en l’occurrence, dans mon cas, la majorité des filles présentes travaillaient dans le milieu hospitalier) et de CUL. Et oui, ces demoiselles parlent autant de cul que nous, messieurs. Voire pire. Conseil si vous êtes infiltré comme moi : ne laulez pas ou n’essayez pas de vous introduire dans la conversation : écoutez, et apprenez. Ce sera toujours plus constructif que d’aller sur http://www.lesbridgets.com 

La soirée se déroula sans encombres, car je suis quelqu’un de discret. Donc quand on me parlait et que j’avais peur de dire la vérité, je ne disais rien et souriais.

La fin de soirée arriva. Je pris mes clics et mes clacs et me posais dans ma voiture. Je craquais nerveusement et quelques chaudes larmes coulèrent le long de mes joues lorsque je mettais le contact.

La soirée était finie.

J’étais vivant.

Comments

Comment from Cristophe
Time 4 septembre 2011 at 9 h 16 min

J’ai testé aussi les soirées entre mecs (plus facile à faire vu que je suis un mec), j’en suis sorti tout aussi épuisé. Vivent les mélanges !

Comment from Bridget
Time 4 septembre 2011 at 23 h 00 min

Visiblement, on ne côtoie pas les mêmes filles chéri.

Comment from Stupidocratie
Time 4 septembre 2011 at 23 h 06 min

Cristophe >> les mélanges, c’est bien.
Bridget >> Mais heureusement, je crois (chérie).